Famakna Food
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Famakna Food

Le forum officiel de la Famakna Food (Guilde à vocation Roleplay et animation présente sur le serveur Hyrkul (Dofus) en [4, 8])
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -41%
-181€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
259 €

 

 Mil-ant, sans jeu de mot

Aller en bas 
AuteurMessage
Mil-ant
Balayeur du resto



Masculin
Taureau Chien
Nombre de messages : 21
Age : 111
Phrase favorite : Le ventre est le préposé aux grandes solennités (Cortes)
Humeur : Alcoolique
Classe : Avaien
Classes : Mil-ant, sans jeu de mot Pandaw11
Date d'inscription : 28/10/2009

Mil-ant, sans jeu de mot Empty
MessageSujet: Mil-ant, sans jeu de mot   Mil-ant, sans jeu de mot Icon_minitimeLun 1 Mar - 19:25

[HRP] Je post ici un petit RP de présentation, découpé en trois épisodes. Si vous ne voulez pas tout lire, contentez-vous des résumés ! [/HRP]
Premier épisode :
Spoiler:
 
Résumé du premier épisode : Mil-ant, un jeu cra malchanceux, est à Bonta et tente de rentrer dans le clan des Marcassins, au pouvoir ...



Deuxième épisode :
Spoiler:
 
Résumé du deuxième épisode : Mil-ant, cherchant une compagne, est transformé en panda, et cherche à rentrer dans la guilde Ad Vitam Aeternam sous le nom de Mil-bouvet.



Troisième épisode :

Un matin, dans les Landes de Sidimote…

Mil-ant, sans jeu de mot Bd-3-1956e5b
Un iop était devenu schizophrène !


Un peu plus tard et un peu plus loin, la réponse du meneur, Anarkhia, parvint à l’infortuné pandawa : il pourrait intégrer la guilde à condition de louer allégeance au Long Poil. Prêt à donner sa vie et son âme pour intégrer, Mil-Bouvet accepta de bon cœur, et la cérémonie fut programmée à sa libération de prison, qui ne tarda pas grâce à de généreux pots-de-vin.

Cependant, Mil-bouvet devait savoir ce qu’était le Long Poil. D’après Enu-ronceur, membre de la guilde, « le Long Poil est notre guide spirituel qui nous permet d’avancer dans le chemin de la délivrance du corps et de l’esprit ». Le Long Poil était donc, vu de loin par notre jeune panda, la solution à tous ses soucis. Le malheur, la malchance, la pauvreté, la faim, la sobriété : tout semblait simple quand on célébrait le Long Poil.

La cérémonie eut donc lieu comme prévu, un frais matin de Flovor. Mil-bouvet fut emmené par Anarkhia dans un temple situé sous la Tour de Gisgoul, apparemment souvent utilisé pour d’autres rites étranges, pratiqués en majorité par des jeunes gamins immatures tout droits sortis d’Astrub. Mais le plus important n’était pas le lieu, mais bien l’évènement.

Mil-ant, sans jeu de mot Bd-2-2-1956e71

Pour célébrer le Long Poil, une chanson avait même été inventée. Les paroles étaient étranges, mais elles étaient sans doute nécessaires pour le rite. Comme se dit notre ami, pour vouloir changer le monde, venez marcher venez chanter. Même Boff Chalon, un alchimiste d’Amakna, n’y trouve rien à redire, bien qu’il était sans doute trop occupé à examiner de vieilles pierres à ce moment-là.

Néanmoins, Mil-Bouvet sentait que quelque chose n’allait pas dans ce Long Poil. Après tout, bien qu’il soit plus grand que toute chose au monde, il demeurait un poil. Il avait donc besoin d’une experte en matière de poils, et il alla donc consulter Phite Pouque, la coiffeuse d’Astrub. Celle-ci se trouvait dans un état étrange, roulant des yeux en chantant « il est nécessaire que l’on fonde une nouvelle société ».

Le doute s’emparait alors de lui : était-ce possible qu’autant de gens se soient convertis si rapidement à la religion du Long Poil ? Et où étaient passés les disciples de la Sainte Feuille, les fameux mangeurs de scarafeuilles ? A la Taverne de Sufokia où il s’était réfugié pour méditer (et surtout boire), personne ne pouvait lui répondre.

Roupi Chipon, un poissonnier solitaire, connu pour sa connaissance du Monde de Douze, avait néanmoins un élément de réponse. Des poissons, à qui il parlait souvent avant d’en faire de goûteux plats, lui avaient appris une bien étrange nouvelle : une alchimiste dont personne n’avait réellement vu le visage voulait contrôler le Monde des douze, et avait ainsi pris possession du corps de certains personnages importants.

Pris de panique, Mil-bouvet courut dans tous les sens, et finit par prendre une Potion de Bonta. A la Milice, tous avaient un regard vide, et ne savaient dire qu’une seule phrase : « Loué soit le Long Poil ». Même Ture Inge, pourtant si habile à déjouer les pièges des manipulations mentales ennemies, s’était converti au culte mystérieux. Un seul espoir demeurait : les Brigandins.

Frye Handiz se montra nostalgique lorsque notre panda parla avec elle. Elle regrettait les temps anciens, où les gens combattaient noblement pour la cause de leur Cité. Depuis plusieurs mois, les fausses religions se succédaient dans le Monde des Douze, et le culte du Long Poil semblait cette fois-ci avoir atteint un niveau de rassemblement encore inégalé. Pour le combattre, une seule solution était envisageable : demander de l’aide au plus célèbre des alchimistes, Otomaï.

Alors qu’il voyageait grâce au Transporteur et sentait sa foi dans le Long Poil au plus bas, Mil-Bouvet retrouva certaines de ses habitudes, à commencer par la malchance. Girle Pylote avait du boire un peu trop, toujours était-il qu’elle posait certaines questions étranges, et se trompa trois fois de direction, en demandant toujours : « Qu’est-c’que vous préférez qu’je réponde aux questions ? »

Finalement, l’Arbre Hakam était en vue, après quelques jours de divagation du pilote. A son arrivée, Mil-Bouvet courut sur les plateformes bancales, tomba deux fois de l’arbre, et finit par arriver devant Otomaï. Celui-ci roula des yeux et cria de loin : « Hors de ma vue misérable, le Long Poil ne veut pas de toi ! » C’était donc trop tard, l’alchimiste avait déjà succombé.

Déprimé et sans moyen de transport pour revenir sur le continent, notre jeune pandawa nagea jusqu’à la montagne des Craqueleurs, sans se rendre compte qu’il se trouvait dans la Rivière Kawaii sur la fin de son trajet. Déprimé, fatigué, et de nouveau pauvre et sans vêtement à cause de certains crabes aux pinces aiguisées, il se fit interpeller par l’Assistant d’Otomaï. Celui-ci se lamentait en suppliant tous les passants de l’aider.

Mil-Bouvet fut frappé par la fiole que tenait son interlocuteur : elle comportait une étiquette qu’il pensait avoir déjà vu, mais dans le mauvais sens ! Il écouta alors ce que l’assistant avait à lui dire : « Prenez cette potion et versez la dans les Lacs Enchantés. Alors le Long Poil perdra de ses pouvoirs ! »

Il se rendit donc dans ces contrées lointaines, et déversa le liquide noirâtre dans un lac, comme prévu. Les jours suivants, l’effet du Long Poil disparut peu à peu sur la population, et chacun pouvait observer que les Hôtels de vente des ressources proposaient des Poils de Péki à un prix étonnamment bas…


Tout finissait donc bien, et la vie pouvait reprendre son cours lent et paisible. Pourtant…


Mil-ant, sans jeu de mot Bd-4-1956e95
Revenir en haut Aller en bas
 
Mil-ant, sans jeu de mot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famakna Food :: Rez-de-Chaussée du Bistrot :: Récits et aventures [RP] :: Les étagères de la Bibliothèque :: Récits d'Aventuriers-
Sauter vers: