Famakna Food
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Famakna Food

Le forum officiel de la Famakna Food (Guilde à vocation Roleplay et animation présente sur le serveur Hyrkul (Dofus) en [4, 8])
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Fauteuil gaming CGM à 99€ ...
Voir le deal
99.99 €

 

 A l'intention de Nounouf.

Aller en bas 
+4
Independence
Woplak
Pandouf
Saphir-oso
8 participants
AuteurMessage
Saphir-oso
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Saphir-oso


Masculin
Gémeaux Coq
Nombre de messages : 195
Age : 28
Phrase favorite : Le monde est un livre, ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page.
Humeur : Bizarre
Classe : Pandawa, de premier ordre!
Classes : A l'intention de Nounouf. Pandaw11
Date d'inscription : 18/11/2007

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeLun 13 Juil - 1:55

Saphir, de son vrai prénom Saphir-Ethylique avait vu le jour quelques années avant Pandouf. Sans le savoir - ni l'un ni l'autre - ils étaient de la même fratrie. Ils grandirent tous deux dans un cadre idyllique : l'île de Pandala. Des petits villages paisibles, des artisans experts en leur domaine, des maisons aussi charmantes les unes que les autres et enfin le centre de la région qui rassemblait régulièrement les cinq villages: la taverne!
Dans ce cadre si parfait comment ne pas grandir sereinement? En abusant un peu trop de la bière vous dira Pandouf. Et bien pour Saphir c'eût été un tout autre aspect: le travail!
Contrairement à toutes les Pandalettes de l'île, Saphir ne passait pas son temps à flaner les boutiques de boucliers ou a acheter du "Fichen shipss", spécialité de Pandala. Non. Saphir, elle, travaillait d'arrache-pied pour devenir une guerrière hors-norme. Toute la journée elle cueillait, combattait, courrait, elle se forgeait en fait pour l'avenir. Et puis, à l'âge de 14 années du calendrier de l'alcool, elle décida subitement de quitter sa famille et son île. Le matin de son départ, elle se leva avant l'aube, pour écrire un parchemin à ses parents.

"Chers parents, vous m'avez élevée pendant 14 années magnifiques. Mais maintenant, c'est terminé. Je suis en âge de partir seule à l'aventure. Je suis en âge de m'en sortir seule dans le monde des Douze! Je vous dis à très bientôt avec peut-être de nouvelles recrues Pandawa...
Bises alcooliques, Saphir."

Puis elle rassembla ses affaires dans un tissu et franchît la porte de Pandala Air.

A leur réveil, ses parents découvrirent avec stupeur la lettre de leur unique enfant. Ils tombèrent en larmes. Leur chagrin dura de nombreux jours dans lesquels la réserve de bière familiale se vidait à une vitesse assez inhabituelle; en effet, les Pandawas avaient pour habitude de noyer leur chagrin dans l'alcool. Puis au bout de ces quelques jours, les parents de Saphir se penchèrent plus en détail sur la dernière phrase de la la lettre:

"Des nouvelles recrues Pandawa. Mais, de quoi parlait Saphir en disant cela?
Une future armée Pandawa? Non, c'est impossible. Ce n'était pas l'habitude des Pandawas de guerroyer ainsi.
Un clan de mercenaires? Non plus, quelle utilité aurait l'île de Pandala à posséder un clan de mercenaires? Aucune. Mais quoi alors?...

Des enfants?! Mais oui! c'était cela dont revait Saphir, un petit frère ou une petite soeur!"

Mais, revenons en à nos moutons. Saphir qui avait quitté Pandala Air depuis maintenant quelques semaines était arriver à Amakna où elle avait réussi à dénicher une petite maisonnette. Elle s'était donc installée dans cette maison assez cossue ma foi et elle commença à parcourir sa ville d'adoption pour voir ce qui pouvait s'y trouver. Des ateliers, des maisons, des villas mêmes et bien sur des monstres!

Cela l'intrigua assez. Elle se mit donc en quête d'équipements assez puissants pour vaincre ces créatures. Coiffe, cape, armes, elle s'était procuré tout un arsenal pour pouvoir affronter enfin les monstres. Elle évolua assez rapidement, à son grand étonnement d'ailleurs.

Puis, au bout de quelques années d'apprentissage, sa famille et son village natal commencèrent à lui manquer sévèrement...Elle décida alors d'interrompre son apprentissage et de rejoindre le temps de quelques jours, ou semaines, sa famille.

Grâce à l'aide de Gyrle Pilote elle rejoignit assez vite le nord de Pandala Air puis après quelques heures de marche, elle se trouvait devant la porte principale du village. Elle respira un grand coup, puis expira lentement avant de lever l'énorme battant en bambou.

Derrière l'attendait une toute nouvelle facette du village, des bambins courraient partout, les parents Pandawa se prélassaient en regardant leurs enfants s'amuser, une vie encore meilleure que celle de son enfance. Une once de nostalgie s'empara du corps de Saphir. La jeune Pandalette sentit quelques larmes couler sur ses poils lisses. Elles les sécha d'un revers de sa main et courut rejoindre la hutte familiale. La porte d'entrée était ouverte, comme la tradition l'exigeait. Elle rentra alors à toute vitesse dans la maison et sauta au cou de son père puis enlaça très longuement sa mère. Ils discutèrent longtemps, les parents qui, à l'époque du départ de Saphir étaient éxcédés par cette décision lui avouèrent qu'il y avait prescription et qu'ils ne lui en voulaient absolument plus. Une première bonne nouvelle pour Saphir. Mais...ce n'était que le début.

Ses parents décidèrent ensuite de donner une soirée en l'honneur de leur fille, Saphir. Presque tous les bulbambous, bulbiflores et autres bulbes de l'île avaient été tués pour récupérer leurs racines pour en faire une soupe. Huit amphores entières de soupe furent ainsi produites pour la fête. La bière était bien entendu présente et coulait à flot! D'aillerus de nombreux Pandawas ne restèrent pas très longtemps sobres...
Saphir pensa : "Ah ces Pandawas, toujours les mêmes, pas un seul pour rattraper l'autre!" Elle esquissa ensuite un léger sourire, nostalgique de surcroit.

La fête terminée la famille de Saphir rentra alors dans la maison familiale. Saphir, elle, resta quelques minutes de plus sur la place centrale à la demande de son père. Et pour cause... Lorsque celui-ci l'invita à rentrer au foyer familial, il lui réservait en fait une surprise; et pas des moindres. Lorsque la jeune Pandalette franchit le pas de la porte, tout sa famille l'y attendait. Puis elle vit au centre de cet amas de Pandawas un jeune adulte, d'environ 17 ans. Elle observa simultanément le visage de ses parents et le visage de ce petit Pandawa. Elle comprit alors. Ses parents avaient respecté sa demande, elle avait un frère!

lorsqu'elle afficha clairement son sourire, toute la famille applaudit Saphir. Elle sauta sans attendre au cou de son petit frère et lui glissa à l'oreille: "Je t'aime petit frère!" Puis elle l'embrassa maintes et maintes fois avant de l'attraper par le bras et de l'emmener dans son ancienne chambre, qui avait été remplacée par la chambre de son petit frère.

Ils engagèrent alors un dialogue, celui-ci ne dura pas moins de trois heures! Puis Saphir s'aperçut qu'elle en connaissait même pas le nom de son petit frère, elle lui demanda alors.
"Mais, dis moi, quel est ton beau prénom?
- Pandouf répondit-il fièrement"
Tous les deux affichèrent alors un sourire digne de la beauté de ce prénom, et finirent par s'enlacer et s'endormir.

Le lendemain matin, ou midi plutôt -lendemain e fête oblige-, lceux qui ne se connaissaient pas la veille et qui aujourd'hui étaient liés par des liens fraternels se réveillèrent. Qu'importe après tout, rien ni personne ne les attendaient. Commença alors une discussion qui dura, dura, dura. Ils parlèrent d'ailleurs longuement des quelques 20 années que Saphir avait passé en Amakna. Et, le plus naturellement du monde, Pandouf lança cette question:
"Dis Saphir, pourrais-je t'accompagner avec toi en Amakna? S'il te plaît, réponds oui!"
Tout en posant cette question, Pandouf affichait un visage de chien battu, avec des petits yeux larmoyants et les joues rougissantes. Comment ne pouvait-elle pas accepter... Les deux compères allèrent donc demander l'avis de leurs parents, qui d'ailleurs ne les importaient que très peu puisque leur choix était fait: ils partiraient tous les deux vers Amakna! Leurs parents n'avaient aucun pouvoir face à leur ténacité extrême.

Ils préparèrent alors leur voyage, Saphir dénicha quelques accessoires dans son sac pour son petit frère puis ils s'en allèrent vers le transporteur brigandin le plus proche en ne quittant pas leurs parents des yeux. Arrivés au bureau de Gyrle Pilote ils négocièrent la durée du voyage contre quelques kamas, qui ont vite fait de faire changer d'avis Gyrle Pilote. Le voyage ne dura alors qu'une poignée d'heures contre plusieurs dizaines en temps normal. Cela renforçait d'ailleurs l'avis qu'avait Saphir des commerçants, tous des marioles! Exceptés peut-être les restaurateurs...
Revenir en haut Aller en bas
Saphir-oso
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Saphir-oso


Masculin
Gémeaux Coq
Nombre de messages : 195
Age : 28
Phrase favorite : Le monde est un livre, ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page.
Humeur : Bizarre
Classe : Pandawa, de premier ordre!
Classes : A l'intention de Nounouf. Pandaw11
Date d'inscription : 18/11/2007

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeLun 13 Juil - 1:55

Enfin arrivés en Amakna! Quel joie pour les deux compères! Ils rejoignirent alors la maison de Saphir en plein centre d'Amakna, à côté du Kanojedo. Ce bâtiment si intriguant poussa la curiosité de Pandouf à aller le visiter. Un bâtiment conçu uniquement avec d4 bois. Dedans des épouvantails poussaient ça et là à intervalle de temps régulier. Les gens prenaient apparemment un malin plaisir à les détruire sur le champ, à en voir le tas de paille et de bois qui trainait par terre... ce lieu n'inspirait pas beaucoup confiance à Pandouf, il était venu ici pour autre chose! Pour combattre, pour passer du temps avec sa grande sœur, pour profiter de la vie: tout simplement!

Fatigués de leur voyage ils se mirent au lit et s'endormirent comme deux loirs. Le lendemain matin, ils furent réveillés par les rayons du soleil qui passaient à travers la fenêtre pourtant opaque de la chambre de Saphir. Pandouf était, contrairement à sa sœur, pressé de se lever. Combattre ses premiers adversaires l'excitait plus qu'autre chose, si bien qu'il tira Saphir hors de son lit et l'obligea à se vétir de sa tenue de combat. Une chope de bière avalée et ils étaient partis pour une dure journée. Saphir voulut commencer par des monstres assez simples, des sangliers par exemple. Pandouf s'y donna à cœur joie. Son souffle alcoolisé faisait de plus en plus de dégâts à raison de la journée qui passait. Si bien qu'à la fin, Saphir avait quelques difficultés à vaincre son petit frère en défi!

Les jours passèrent, les semaines passèrent, puis les mois passèrent. Pandouf devint alors un petit Pandawa très aguerri et très agile par la même occasion. Il choisit la même voie que sa grande sœur, peut être par exemple mais surtout par conviction personnelle car cela lui rappelait certainement ses racines, son village natal, Pandala Air. Un matin ou ils étaient partis en expédition vers le labyrinthe du Dark Vlad, Pandouf demande instinctivement à Saphir si il pouvait partir seul à l'aventure. Saphir, surprise, ne se voyait absolument pas refuser une telle chose à son petit frère qu'elle chérissait tant. Elle accepta donc, avec un petit pincement au cœur tout de même, surement dû au fait de le voir partir seul, avec son arc et son carquois.

Elle continua l'aventure dans le labyrinthe en n'ayant de cesse de penser à son petit frère ce qui lui valait d'ailleurs de nombreux moments d'inattention qui allait se terminer par une tragédie inévitable. Elle arriva au bosquet central du labyrinthe, là ou était caché le Dark Vlad, si bien caché d'ailleurs qu'elle ne le vît même pas. La créature profita donc de cette occasion rêvée pour sauter sur la Pandalette et lui assener un coup d'épée du haut de son Karne. Elle tomba à terre, sur le coup. Elle gisait, elle ne donnait plus aucun signe de vie.

Don de télépathie, lien fraternel, amour où tout simplement hasard, Pandouf ressentit une sensation de douleur extrême, comme si l'on venais de le poignarder, l'air lui manquait. Une brèche insondable s'ouvrit dans son cœur, il comprit alors que la vie de sa sœur en était terminée. Il tomba sur les genoux et éclata en sanglot, se tenant la tête entre les mains. Il resta dans cette position pendant vingt longues, très longues minutes. Il ressassa les quelques moments qu'il avait passé en compagnie de son aînée:
"Ils sont trop peu, je n'ai pas assez profité des joies de la fratrie!"

Une sensation très étrange lui parcouru l'esprit, il avait un désir de vengeance, une soif de revanche! Plus le temps de penser ainsi, il prit son courage à deux mains et se leva pour suivre le chemin inverse qu'il avait effectué. Il se retrouva alors devant le labyrinthe. Il inspira une énorme bouffée d'air frais avant de s'engouffrer dans la forêt. Elle était glauque, sombre, un peu à l'image de son résident le plus puissant, le Dark Vlad.

Il arma son arc, au cas où un ennemi venait à s'opposer à lui. Il croisa quelques Chafers pas très futés, quelques Onis qui ne lui prêtèrent aucune attention, des citrouilles qui bougeaient, quelle curiosité, mais trop peu pour Pandouf. Il devait venger sa sœur!

Après quelques minutes de marche rapide il arriva au bosquet central du labyrinthe. Lui était plus vif que sa sœur, il esquiva donc le coup que le Dark Vlad avait voulu lui assener. Il découvrit avec horreur et stupeur le corps gisant de sa sœur qu'il aimait tant et qui la chérissait tant. Cette vision d'horreur renforça encore plus son désir de vengeance. Il attrapa donc sa fiole de bière après avoir lancé son arc derrière lui. Il but l'intégralité de la fiole en quelques secondes tout en courant pour échapper aux multiples assauts de la créatures. Rapidement il tomba dans un état seconde, il était saoul! La possibilité de vaincre le Dark Vlad se présenta enfin à lui. Il recracha la bière qui re-fermentait dans son estomac. Elle atterrit sur la caboche abîmée du Karne qui portait le Dark Vlad, la bête succomba à ce crachat. Le mélange de bière re-fermentée et de sucs gastriques était tellement acide qu'aucune matière n'y résistait, la preuve en est le crâne gisant du Karne... La monture morte il pouvait alors s'en prendre au chevaucheur.

Il n'hésita pas à utiliser tout l'air qu'il possédait en réserve dans ses poumons pour cracher sur le Dark Vlad, ce dernier commençait à vaciller sévèrement. Pandouf comprit qu'il ne devait en aucun cas se déconcentrer sous peine d'être tué sur le coup. Un, deux, trois, puis quatre crachats vinrent à bout de la créature, les Chafers présents sur les lieux firent claquer leurs os avant de quitter le bosquet en courant. Pendant ce temps, Pandouf était tombé à terre et reprenait son souffle en respirant très rapidement. La combinaison de son souffle alcoolisé et la course pour esquiver le Dark Vlad l'avais complètement vidé de ses facultés à combattre.

Il avait l'esprit ailleurs, il passait régulièrement son regard sur le cadavre de sa grande sœur, cet vision le désolait. Il était prisonnier d'un dilemme, soit aller prévenir sa famille et venir chercher le corps ensuite mais ce dernier serais certainement en très mauvais état à son retour; ou bien ramener le corps de sa sœur à sa maison en Amakna et aller prévenir sa famille ce qui risquait de lui prendre une éternité à en voir le chemin à parcourir avec le corps de sa sœur sur le dos.

Soit, il opta pour la deuxième solution, quitte à ce que sa famille le déteste d'avoir mis autant de temps, il préférait offrir des funérailles à sa sœur dignes de ce nom, et non pas une incinération d'un tas d'os en décrépitude... Il se leva, ramassa sa fiole, son arc et son carquois et les rangea. Il s'avança vers le corps gisant, l'attrapa par les hanches et le souleva jusqu'à le caler sur son épaule droite. Il entama le chemin comme cela. Les heures passèrent et il sortit enfin du labyrinthe, il ne tenait pas à passer la nuit dans cet endroit peu recommandable... Il chercha alors une petite clairière où placer le campement de fortune de la nuit, une natte de bambou en guise de matelas et c'est tout. Il trouva son bonheur à la "Milifutaie", c'est le nom qu'indiquait le panneau à l'entrée de la clairière. Il s'y engagea déplia sa natte allongea le corps de sa défunte sœur dessus et alluma un feu grâce à son poing enflammé et quelques branchages trouvés sur place.

Ce fût une dure journée pour le jeune Pandawa, il ne trouvait pas le sommeil mais était mort de fatigue... Pour s'occuper il décida donc de récupérer le peu de chose qu'il pourrait garder de sa sœur. Il lui ôta son veston en cuir de Bouftou et inspecta le contenu des poches. Rien dans la première, ni dans la seconde, mais dans la troisième il trouva un document qui lui changera la vie, sans qu'il ne le sache pour le moment.

Il déplia le papier, et lu dans sa tête:
"Chère famille, et plus particulièrement cher Pandouf. J'écris ce testament de nombreuses années avant ma mort, du moins je l'espère, j'ai donc longuement réfléchit concernant mon héritage et mon patrimoine... Mère, père, je vous lègue mon âme. Faites-en ce que vous désirez, qu'importe de toutes façons, je ne serais plus là pour voir... Quand à toi Pandouf, mon petit frère que j'aime tant, je t'ai tellement attendu pendant mes quatorze années à la maison familiale... Tu es tellement beau, fort, robuste, courageux, humble, digne, honnête, serviable que je te lègue tout le reste de ce qui m'appartient du moindre kama jusqu'à ma maison en Amakna. Je te lègue tout!"

Cette dernière phrase retourna littéralement le cœur de Pandouf, il n'en revenait pas. Cela ne faisait que 5 mois qu'ils se connaissaient et...et...et elle lui léguait tout! TOUT! Il ne pût contenir ses larmes car le deuil le rattrapait. Il ne pouvait s'empêcher de repenser à tous ces merveilleux moments passés en la compagnie de Saphir.

Cette tristesse le fît rejoindre les bras de Morphée quelques heures, et ce bien malgré lui...Il se serra contre le corps de sa sœur avant de fermer les paupières et de s'endormir. Le lendemain matin, à son réveil, il vit en premier le corps de sa défunte qu'il ne pouvait quitter du regard...Le devoir l'appelait, il entendait dans son esprit la voix de sa sœur lui ordonnant de livrer le corps à la demeure familiale. Il ne pouvait refuser, il n'avait rien mangé depuis maintenant deux jours, la faim le rongeait, mais il n'avait rien à se mettre sous la dent à son plus grand regret... Soit, il devait accomplir sa mission, il marcha quelques 10 heures par jours pendant de nombreuses journées aussi fatiguantes les unes que les autres jusqu'à arriver sur le pont de Pandala. Il pensa: "Allez Pandouf! Plus que quelques kilomètres et tu aura accompli ton devoir!" Ces paroles le motivèrent, il replaça le corps correctement sur son épaule et entama la dernière série de foulées. Après une heure et quelques minutes de marche, il arriva l'âme en peine devant le village natal de sa famille.

Il ne put résister un instant de plus, il se laissa tomber, le corps de sa sœur sur le dos et il attendit comme cela jusqu'à ce qu'un villageois le voie et le ramène. Dix minutes c'est le temps qu'il aura fallu pour qu'un villageois revenant des champs de riz le voie.

"Eh oh, Villageois, venez! Le jeune Pandouf est revenu!"

Une masse important de villageois s'empressèrent de venir au chevet de deux corps. Pandouf leva une main en guise de signe de vie. Un soulagement général se fit sentir, mais cela ne dura que quelques instants. Jusqu'à ce que la mère de Saphir et Pandouf découvre par malheur le corps de sa fille, elle ne pût s'empêcher de crier et de tomber en sanglot, son mari qui contenait ses larmes l'enlaça et la consola tant qu'il pût. Sans grans succès...

Le corps de Saphir fut placé dans un cercueil de bambou, entouré par d'énormes gerbes de fleurs de Bulbiflores et placé dans la place central du village. Le Chaman Pandawa vînt alors pour la bénir, puis mis le feu au cercueil en commençant à chanter un chant traditionnel Pandawa, uniquement chanté lors des deuils.

Pandouf lui, était allongé sur un lit de plumes de Tofus devant le feu, il ne pût s'empécher de retenir ses larmes, il fût très vite rejoint par ses parents puis par tout le village.

Le deuil de la famille terminé - ce qui représente tout de même de nombreux mois - Pandouf repris le cours de sa vie, avec en sa possession tous les souvenirs que sa sœur lui avait légué, sa maison, ses accessoires, ses ressources...
Revenir en haut Aller en bas
Pandouf
Dirigeant
Dirigeant
Pandouf


Masculin
Gémeaux Coq
Nombre de messages : 4783
Age : 28
Phrase favorite : La faim justifie les moyens.
Humeur : Tranquille
Passe temps : Chasse aux Troolls
Classe : Petit Pandawa (agile, sil vous plait !)
Classes : A l'intention de Nounouf. Pandaw11
Date d'inscription : 23/07/2008

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeLun 13 Juil - 7:44

[Su-per-be histoire, je reste vraiment sans mots Very Happy Sad
Gros bravo à toi Saphounette I love you ]
Revenir en haut Aller en bas
Woplak
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Woplak


Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 1880
Age : 27
Phrase favorite : Rêve ta vie en couleur, c'est le secret du bonheur.
Humeur : :-D :-) :-| :-( :'-(
Passe temps : Zaaper au gland, euh... glander au zaap.
Classe : Iop cheveux au vent :) / Pandawa inutile :p
Classes : A l'intention de Nounouf. Iop11
Date d'inscription : 28/10/2008

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeLun 13 Juil - 16:51

[Hrp] J'ai pris grand plaisir à lire cette histoire, bravo [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Independence
Cuisinier
Cuisinier
Independence


Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 599
Age : 32
Phrase favorite : Si elle te gratte la main a la St valentin , vivement la St marguerite x)
Humeur : Sainte
Passe temps : Matter les jolies filles du côté d'Amakna.
Classe : Pandawa serein
Classes : A l'intention de Nounouf. Pandaw11
Date d'inscription : 25/03/2009

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeMar 14 Juil - 4:34

De meme....
Revenir en haut Aller en bas
Saphir-oso
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Saphir-oso


Masculin
Gémeaux Coq
Nombre de messages : 195
Age : 28
Phrase favorite : Le monde est un livre, ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page.
Humeur : Bizarre
Classe : Pandawa, de premier ordre!
Classes : A l'intention de Nounouf. Pandaw11
Date d'inscription : 18/11/2007

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeMar 14 Juil - 6:47

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Phage
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Phage


Féminin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 686
Age : 26
Phrase favorite : Pas de repos. Pas de pitier. Pas de question.
Humeur : A aller à la plage ...
Passe temps : Raconter ma vie à Woplakounet. =D
Classe : Eniripsa
Classes : A l'intention de Nounouf. Anirip12
Date d'inscription : 17/12/2008

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeJeu 16 Juil - 8:23

J'ai adoré, super histoire. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Max-lord
Pêcheur de goujon
Max-lord


Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 115
Age : 25
Phrase favorite : le temp c'est de l'argent
Humeur : bonne
Classe : xelor
Classes : A l'intention de Nounouf. Xalor11
Date d'inscription : 27/07/2009

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeVen 31 Juil - 11:13

J'ai adoré
Revenir en haut Aller en bas
Sentry-Wind
Cuisinier
Cuisinier
Sentry-Wind


Masculin
Cancer Cochon
Nombre de messages : 640
Age : 26
Phrase favorite : Le ridicule ne tue pas.
Humeur : Stressé
Passe temps : OMGWTFBBQ
Classe : Sentinelle Aveugle !
Classes : A l'intention de Nounouf. Zobal10
Date d'inscription : 23/07/2009

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeVen 31 Juil - 11:23

[HRP] MA-GNI-FI-QUE Bravo ! [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Bhouny
Ancien Foodien
Ancien Foodien
Bhouny


Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 610
Age : 25
Phrase favorite : Il y a quelque chose qui me turlupine...
Humeur : Joviale
Passe temps : Embêter Woplak !
Classe : Osamodas
Classes : A l'intention de Nounouf. Osamod11
Date d'inscription : 09/05/2009

A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitimeLun 10 Aoû - 13:03

(Pas le temps de lire, je copie ça sur mon Ordi Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





A l'intention de Nounouf. Empty
MessageSujet: Re: A l'intention de Nounouf.   A l'intention de Nounouf. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'intention de Nounouf.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famakna Food :: Rez-de-Chaussée du Bistrot :: Récits et aventures [RP] :: Les étagères de la Bibliothèque :: Récits d'Aventuriers-
Sauter vers: